Quoi de plus normal pour un français, mosellan de surcroît, que d'aller célébrer la Fête nationale belge en Wallonie.

Oui, pourquoi pas mais peut-on trouver mieux chez nos amis belges que notre célèbre 14 juillet ?

Pour y avoir été le 21 juillet dernier, je confirme que c'était bien mieux que tous nos défilés militaires ou autres bals populaires.

Récit:

Certes il a fallu se lever à 4h du matin pour être au rendez-vous de 6h, fixé par mon ami Claude, près d'une des plus anciennes réserves naturelles domaniales de Wallomie. Cette fagne, entourée de profondes forêts de feuillus et de résineux, est couverte de landes et de tourbières, reliques vivantes des dernières glaciations, qui offrent au paysage des allures nordiques : climat froid ( 6°ce matin du 21/07) , tourbières, ruisseaux acides, milieux naturels très humides mais de grand intérêt biologique, où l'on rencontre une faune et une flore très diversifiées et typiquement boréales.

Après 300m de marche sur l'un des chemins de randonnée qui longe la fagne, première halte dans une sapinière qui offre une vue dégagée sur la lande. Le soleil venait de se lever et commençait à percer les voiles de brume qui s'étaient formés durant cette nuit bien fraîche pour un mois de juillet. 

Quelle belle surprise! A moins de 50m devant nous, trois cervidés, tous sens en éveil, regardaient dans notre direction.

21072017-IMG_7117-2

En été, on voit essentiellement paître des hardes de biches avec leur progéniture. Ces hardes sont de type matriarcal et composées à la base, par une biche suivie du jeune de l'année et du jeune de l'année précédente.

Dans notre cas, nous étions en présence d'une biche meneuse de la petite harde (à droite sur la photo n°2), qui est une femelle ayant à son actif au moins une mise bas, qui est vigilante, expérimentée et la plus alerte. Elle est accompagnée d'une bichette de plus d'un an ( la plus à gauche) et d'un hère (le plus en retrait), jeune mâle de l'année dernière et qui sera bientôt daguet.

21072017-IMG_7139-2

Tous les trois étaient intrigués par les bruits venant de la sapinière mais quelle ne fût pas notre surprise de voir sortir des fougères, une autre biche accompagnée de son faon de l'année, au pelage encore bien tacheté de blanc.

21072017-IMG_7156-2

Aussi longtemps que la meneuse ne donne pas l'alerte pour fuir le danger, la harde ne s'enfuit pas malgré ces bruits bizarres.

21072017-IMG_7169-2

Pour compléter ce tableau familial, il nous manquait un jeune cerf. Il suffisait de demander ...

21072017-IMG_7181-2

Chez les mâles, les bois commencent à pousser à partir du 9ème mois et tombent tous les ans, entre février et mai, pour repousser en été. Un jeune cerf de "première tête" perd ses dagues normalement en avril de l'année suivante et il terminera sa deuxième tête avant la mi-août . Il est alors  "six cors" et peut même, dans les meilleurs cas, devenir huit cors comme c'est presque le cas pour ce jeune individu.

21072017-IMG_7283-2

Nous étions en présence d'une harde d'un faible nombre d'individus, qui est typique d'un biotope peu dérangé par l'homme et riche en aliments.Les jeunes mâles vont quitter le groupe vers l’âge de 2 ans et les jeunes femelles le feront un peu plus tard. Pour l'instant dans cette harde, c'est toujours la meneuse (en dernière position) qui surveillait les alentours alors que le soleil commençait à réchauffer l'atmosphère.

21072017-IMG_7250-2

 

L'activité journalière des animaux est une alternance de périodes d'alimentation entrecoupées de périodes de rumination et de repos. La première période d'alimentation se termine généralement deux heures après le lever du soleil, quelque soit la saison. C'était aussi le cas ce matin, quand la harde se dirigeait lentement vers les hautes herbes pour aller ruminer et se reposer.

21072017-IMG_7206-2

 

21072017-IMG_7308-2

21072017-IMG_7341-2

Une bonne heure en leur compagnie avant de les perdre de vue.

Dans la matinée, nous avons revu le jeune cerf qui venait de se relever de sa sieste,

21072017-IMG_7398

puis une bichette se dégourdir les pattes

21072017-IMG_7419

et surtout une jeune biche qui, lors de la période de mise bas, s'était isolée pour donner naissance à son faon, qu'elle tiendra éloigné de la harde pendant quelques jours à quelques semaines.

21072017-IMG_7428

Un vrai feu d'artifice en pleine journée pour cette belle Fête nationale belge !

Merci d'avance pour vos commentaires.

A bientôt