Après vous avoir présenté, dans l'article précédent,  l'HERMINE femelle, la belle demoiselle blanche découverte dans un parc à vaches de la région, j'ai le plaisir de vous montrer maintenant son éventuel futur compagnon: l'HERMINE mâle. Il est plus grand que la femelle et paraît plus robuste qu'elle. La différence entre nos deux individus s'est faîte sur la couleur de leur pelage: la femelle portant encore son manteau d'hiver immaculé alors que le pelage du mâle commence  à se tacheter de brun - roux, couleur qui va s'étendre à la face, le dos et la queue avec son bout qui restera noir;  alors que le ventre va rester blanc. Cette coloration est déclenchée par la longueur du jour alors que la décoloration dépend de la température et de l’hérédité.

2015-03-11 MER-7081

Les deux Hermines cohabitent apparemment dans le même parc mais chassent et vivent à distance l'une de l'autre.En dehors de la période de rut, les mâles et les femelles défendent des territoires distincts où se trouvent 2 à 10 gîtes. Pendant le rut, les femelles restent dans le leur, mais les mâles se déplacent, leur domaine vital recouvrant les territoires de plusieurs femelles. Les accouplements ont lieu au printemps (mai-juin), mais  du fait de l’implantation différée, la gestation ne commence que 7 à 12 mois plus tard et dure 20 à 28 jours. Les petits sont sevrés à 5 semaines et s'émancipent à 3 mois. La femelle s’occupe seule des jeunes et leur apporte des proies. Tout ça pour vous dire que nous allons naviguer un peu à vue sur ce terrain et nous contenter de photographier les scênes de leur vie qu'elles auront envie de nous montrer.

Pour l'heure , j'ai déjà passé un bon moment de chasse avec le mâle qui comme la femelle adopte régulièrement cette position de sentinelle du pré

2015-03-11 MER-6962

Il n’est pas rare de l’observer en pleine action sur les petits rongeurs, ce qui lui vaut une assez bonne réputation d’efficacité et d’utilité dans la lutte contre les “ravageurs” des cultures et des prairies”. Bulletin de l’ONC, n° 98. Ses principales proies sont les petits rongeurs avec une préférence pour le Campagnol terrestre. Puis viennent les lapereaux et des oiseaux, les poissons, les reptiles, des insectes, des vers de terre, et même, irrégulièrement, quelques taupes, ou des musaraignes.

Une scène de chasse à laquelle j'ai assistée. Première phase - la surveillance sans se soucier du photographe -

2015-03-11 MRC-7004

puis se déplace rapidement soit en rompant, ventre à terre

2015-03-11 MER-7003

                                                     soit en bondissant - elle prend son élan -

2015-03-11 MRC-7030

puis s'envole

2015-03-11 MER-7028

- en plein vol -

2015-03-11 MER-7142

A une vitesse supersonique, digne d'une fusée

2015-03-11 MER-7144

avec atterrissage controlé

2015-03-11 MER-7145

Une fois la proie repérée, elle se glisse avec facilité dans les galeries, où elle tue sa victime en la mordant à la nuque, avant de ressortir à l'air libre pour aller cacher son butin.

2015-03-11 MER-7105

Ici un campagnol qui fait son dernier voyage...

2015-03-11 MER-7110

L'Hermine n’a aucune influence négative sur les activités économiques, ni sur la flore ou la faune. Cependant son statut actuel n’est pas satisfaisant. Si la loi de juillet 1976 interdit la mutilation, la naturalisation, le transport et la commercialisation, et si l’Hermine n’est pas inscrite sur la liste nationale des espèces susceptibles d’être classées nuisibles dans les départements, elle figure sur celle des espèces que l’on peut chasser. Cette situation est due aux reproches que lui adressaient les chasseurs mais sa chasse ne se justifie plus lorsque l’on sait que les prélèvements sur les couvées de gallinacés sont très peu fréquents.

La mortalité par ingestion de rongeurs empoisonnés par des anticoagulants, et les modifications du milieu naturel s’ajoutant à la destruction volontaire, l’espèce demeure très vulnérable.

Mes deux dernières visites dans le parc sont restées improductives, pas de femelle ni de mâle mais j'y retournerai régulièrement et compte bien vous présenter ce couple en habit d'été et pourquoi pas, accompagné de ses descendants.

Le rêve: les photographier en habit d'hiver sur un épais tapis de neige...du blanc sur blanc. Mais pour cela il faudra patienter un peu ! 

Cette fusée vous inspire-t-elle des commentaires ? N'hésitez pas !

A bientôt et merci pour votre visite.